Me revoici après un bien long silence, vous remerciant des gentils messages encourageants que vous m'avez fait parvenir et de votre infinie patience. J'ai précisé que l'article était en cours d'élaboration depuis longtemps mais ne vous attendez pas pour autant à une crème extraordinaire, en fait je me suis contentée d'une vieille recette. La nouveauté c'est que c'est la première fois que je refais une crème. Qu'il s'agisse d'une recette à moi ou de celles des copines, je finis toujours modifier pas mal. Cette fois-ci j'ai joué le jeu (les modifications sont vraiment minimes) car je voulais pratiquer un test.

Pour cette nouvelle crème visage j'ai eu envie d'un petit retour en arrière, retour sur une vieille recette qui m'avait tellement emballée il y a 2 ans et demi que je l'avais baptisée "Victoire" comme un cri euphorique. J'ai eu envie de la refaire presque à l'identique afin de voir si cette crème me satisfait toujours, si mes crèmes actuelles ont notablement évolué, si je suis devenue plus exigeante etc Bref envie d'un feed-back afin de déterminer si cette crème était une vraie "victoire" ou un leurre de débutante et, fidèle à mon côté studieux, une façon de tester la crème en la mettant dans une balance aux côtés du chemin parcouru et du temps. En effet il est un luxe que j'aime à m'accorder, celui de la longueur du temps, je trouve qu'il nous fait malheureusement défaut car nous sommes dans la génération kleenex, on consomme, et on jette ou on oublie.

Voici, pour rappel, la base de la recette de "Victoire"
Phase aqueuse 75%
Phase huileuse 25% composée de
steareth 21 3,8%
alcool cétyllique 3,8%
acide stéarique 2%
HV liquides: 15,4
%

J'ai respecté la façon de procéder pour les ajouts. A l'époque je ne comptais pas ma phase d'ajouts, le total de ma crème fait donc plus de 100%, c'est un peu curieux mais c'est très simple et finalement ça nedéséquilibre pas trop car ma troisième phase est toute petite.

Les modifications sont les suivantes
- le système hydratant: j'ai opté pour 2% de glycérine (au lieu des 6% d'origine), ajouté 5% d'urée, 1% de complexe skin tight et pour rectifier le PH j'ai mis quelques gouttes d'acide lactique au lieu de l'acide citrique.
- le macérat de calendula: j'ai bien conservé cet extrait mais en CO2 au lieu d'un macérat que je préfère éviter les macérats dans les crèmes visage, pour des questions d'hygiène. Aussi, j'ai remplacé l'hv de pépin de raisin utilisée en support de mon macérat par de l'huile de sésame, de meilleure qualité (extra vierge).
- l'ajout de gomme xhantane. En petite quantité, 0.2% (plus il y a d'émulsifiants, meilleure est la stabilité, surtout avec l'urée).

Les points importants à respecter
- une formule de base composée de 30% de gras maximum
- réaliser l'émulsion au mixeur plongeant

- le steareth 21 est un émulsifiant chimique très stable, avec un HLB élevé, et qui a la particularité de ne pas épaissir du tout la préparation. On pourrait peut-être le remplacer par du polysorbate?
- autant d'alcool cétéaryllique que de steareth, il donnera du gonflant et du "brillant" à l'émulsion
- environ moitié moins d'acide stéarique que d'alcool cétyllique, en l'occurrence 2%. Ne pas introduire de beurres végétaux qui modifieraient trop la texture. L'acide stéarique donnera du corps et du moelleux à l'émulsion.
- plein d'inca inchi, ou des huiles sensation sèche à forte teneur en acide gras essentiels, particulièrement émollientes et réparatrices.
- un peu d'huile d'olive, protectrice, qui participe à la qualité de la texture. 2,5%
- le mélange d'huiles essentielles composé de bois de rose, géranium bourbon et ciste, donne une odeur féminine mais racée, avec des propriétés réparatrices et doucement anti-bactériennes. Moins d'1%

La formule de Victoria's back

pour l'occasion j'ai ressorti les pots de l'époqueIMGP1420

Phase aqueuse
0.2 de gomme xhantane
2 glycérine végétale
5 urée (moune)
12 hydrolat d'hélycrise (michèle)
56 eau minérale

Phase grasse
3.75 steareth 21
3.75 alcool cétyllique
2 acide stéarique
9 huile végétale extra vierge d'inca inchi
9 huile végétale extra vierge de sésame
2.5 huile d'olive extra vierge (michèle)
Quelques gouttes d'anti-oxydant cosmétique

Les ajouts:
Phase finale pour 100g
5 gouttes de ciste
9 gouttes de bois de rose
9 gouttes de de géranium bourbon
9 gouttes de mélange anti-inflammatoire d'extraits CO2 (calendula, rose musquée, argousier)
2 grammes de fécule de riz modifiée (moune)
1 gramme de complexe skin tight (tenseur et hydratant)
1 gramme de géogard 221
quelques gouttes d'acide lactique pour un PH à 5.5

Les moins
- un film blanc à l'application, il faut masser un peu ou appliquer une petite quantité de produit
- malgré mes modifications je n'ai pas réussi à régler mon problème d'hydratation. Il y a un mieux depuis que je mélange glycérine, urée et skin tight mais finalement ni victoire ni une autre crème ne m'hydrate parfaitement

Les plus
- définitivement cette texture m'enchante, fine, gonflée, brillante, on dirait de la crème battue et une couleur qui reste blanc pâle malgré des extraits CO2 fortement colorants
- c'est brillant dans le pot mais pas sur la peau
- une crème protectrice et réparatrice, qui laisse une impression de confort mais suffisamment légère, antibactérienne et anti-inflammatoire pour bloquer l'apparition de boutons disgracieux lors des dérèglements hormonaux.

IMGP1417

Impression générale
Cette crème reste une victoire pour moi après 2 ans et demi de tambouilles acharnées, ma technique n'a donc pas évolué tant que ça. J'aime son confort et son odeur; je raffole de la texture, en fait je crois bien n'avoir jamais obtenu de texture qui me plaise autant avec d'autres systèmes émulsifiants, c'est la brillance, le crémeux et le blanc qui font ça, ce ne sont pas des critères majeurs en terme d'efficacité mais ça correspond à l'idée que je me fais d'une belle crème.