Nom français: copaiba - copahu - baume d'amazonie - baume de bolivie - baume de copaiba - baume de copahu
Nom espagnol: copaiba - arbol de aceite - palo de aceite - balsamo de copaiba
Nom latin: Copaifera officinalis L., Copaifera guyanensis Desf., Copaifera coriacea Mart., Copaifera Langsdorffii Desf., Copaifera confertiflora Benth., Copaifera oblongifolia Mart., Copaifera rigida Benth., Copaiba paupera
Partie utilisée: résine

Culture et commerce:
copaiba_joaoLes copayers se trouvent principalement dans les forêts humides du Brésil, de Colombie, du Pérou et du Venezuela. C’est un grand arbre d'une hauteur comprise entre 25 et 40 mètres aux branches courtes, et à l’écorce sombre et rugueuse. Les feuilles sont alternées par rameaux de deux à huit feuilles aux courtes tiges.
Le bois est utilisé pour la construction civile et navale. On extrait l'huile de copaiba du centre de l’arbre, c'est en fait une oléorésine. On peut extraire l’huile en pratiquant des entailles sur le tronc et en laissant s'écouler la résine mais cette méthode rend l'arbre improductif pendant plusieurs années. L'autre méthode, plus respectueuse de l'arbre, consiste à forer le tronc et elle permet de  récolter la résine à nouveau entre 6 mois et un an après.
Certaines oléorésines naturelles subissent un triple filtrage avant leur commercialisation, afin d'éliminer tous débris cellulosiques. L'exportation de l'huile de copaiba se fait surtout en direction de l'Europe et des Etats-Unis.

Description:
Elle se présente comme une huile transparente un peu visqueuse, de couleur légèrement ambrée parfois tirant sur le chatain clair, avec une odeur boisée âcre et pénétrante, une saveur amère et persistante.

Composition:
L'huile essentielle représente 30 à 60% de l'oléorésine, suivant les espèces botaniques.
En ce qui concerne l'oléorésine, la composition peut elle aussi varier d'une espèce à l'autre. En général on s'accorde à y trouver une grande présence de sequisterpènes (jusque 80% de la résine) composée de caryophyllène à 50%, alpha-copaène à 15%, bergamotène, cubébène, élémène, etc
Les principes actifs sont attribués aux sesquiterpenes et diterpenes. Les caryophyllene et calamenene (sesquiterpenes) sont connus pour leur action anti-inflammatoire, ainsi que l'acide copaibique et paracopaibic, l'acide copalique, copaiferique et copaiferolique.

Propriétés:
Antiseptique, anti-inflammatoire, cicatrisant, antifongique, antibactérien, astringent, active la circulation, régule le fonctionnement de l'appareil digestif, stimulant, énergisant

Usages médicinaux:
T
rès bon anti-douleur en cas d'arthrite, arthrose et rhumatismes ainsi que les tendinites, foulures et entorses légères, bronchites, dysentherie, maladie vénérienne, maladie respiratoire.
Usages médicinaux traditionnels, mélangé à du sang de dragon (croton lechleri):
Herpès zoster, infection vaginale, diarrhée, choléra, hémorragies, ulcères à l'estomac
cf recettes ici

Usages cosmétiques ou dermatologiques:
Acné, rides, cicatrisation, déséquilibres et affections diverses de la peau, psoriasis, cors et durillons, hématomes, coups de soleil et irritations cutanée.
Produits cosmétiques commercialisés contenant du copaiba:
anti-rides, après-rasage ou post-dépilatoire, acné, savons, shampooings

copaibaBon à savoir:
Jusqu'à présent je l'ai utilisée avec bonheur dans une crème pour les pieds luttant contre les durillons, dans une crème pour peau mixte et dans un baume cicatrisant, à chaque fois j'ai utilisé l'oéorésine diluée dans d'autres HV. J'ai à ma disposition le copaiba officinalis et le copaiba paupera.
Vous trouverez l'oléorésine en France chez nature et découverte, les distributeurs de produits guayapil, sur codina-net, chez forest people, et en angleterre un actif d'aromantic. Elle est assez chère, même au Pérou, quoique bien-sûr moins chère ici qu'en France.
Vous trouverez l'HE assez facilement chez de nombreux fournisseurs, avec des indications plus précises sur les propriétés de l'HE car je me suis surtout attachée à décrire l'oléorésine. Mais vu la forte concentration de celle-ci en HE on peut penser que les descriptions se recoupent.

Effets indésirables et contre-indications:
Ne pas employer chez les femmes enceintes et allaitantes
Utiliser un court laps de temps en interne, à raison de quelques gouttes par ingestion, le contraire provoquerait des nausées.
Diluer dans une huile végétale pour les peaux sensibles ou si vous voulez couvrir de grandes zones de peau.

Webographie:
http://www.henriettesherbal.com/eclectic/kings/copaiba.html
http://www.codina.net/huile_copaiba.shtml
http://www.peruecologico.com.pe/flora_medic_gal_02.htm
http://www.naturemania.com/produits/copaiba.html
http://www.santanatura.com.pe/
http://www.commercequitable.com/produit.asp?ID=311112
http://www.andira.org/copaiba.html
http://www.alterafrica.com/PBSCCatalog.asp?ItmID=588734
http://www.copaiba-oleo.com/huile_copaiba.shtml
http://www.bresil-capoeira.com/cosm%C3%83%C2%A9tique-c-36.html
http://www.codina.net/Fiche_36_antirides.shtml
http://www.aromantic.co.uk/Anti-Acne-Active-Formula.htm

Photos
www.plantpicture.de
http://www.pcarp.usp.br/acsi/anterior/856/